Epreuve d’un vie – Le Blog

Ma vie : j’ai survécu à un crash d’hélicoptère

Tout le monde a eu son lot de galères et c’est aussi mon cas. Moi, j’ai survécu à un crash d’hélicoptère et que ce soit pendant le voyage ou après, cela a grandement changé ma vie. C’était l’année dernière pendant la période des vacances. Franchement, je n’oublierais jamais ces vacances en Loire, mais malgré cela, je dois dire que ça a été une bonne expérience au vu de mes changements actuels.

Un mauvais tour en hélico

Je vais directement parler du crash et de ses représailles puisque c’est réellement ce qui compte. En fait, c’était l’année dernière exactement et c’était pendant la période des vacances et étant donné que c’était mon anniversaire, j’avais deux raisons de voyager. Pour me faire plaisir, mes amis m’ont organisé un petit voyage en hélicoptère. C’est très courant de faire un tour en hélico actuellement et l’on voit souvent ce genre d’activités dernièrement. À l’instar des différents box qui proposent des activités sportives, il est courant d’en offrir donc j’ai été particulièrement émue de recevoir ce cadeau venant de mes amis d’autant plus que le tour comprenait deux autres personnes. Je pouvais donc aisément profiter de ces moments inoubliables avec deux amis proches. Bien sûr, ça ne s’est pas du tout passé comme on l’aurait espéré.

Malchance du tout au tout

Le crash du tour d’hélico était sûrement de la malchance qu’autre chose surtout pour nous. En fait, on a appelé le prestataire et on a convenu d’un jour pour pouvoir profiter de l’activité. On a donc prévu le tout pour un vendredi ce qui nous allait parfaitement puisque le week-end promettait d’être magnifique. Une fois sur place, on nous a donc assigné le dernier hélicoptère puisqu’on était un peu en retard et donc on nous avait dit qu’un groupe venait de prendre celui qui nous était réservé. Sur la base, ça ne nous dérangeait pas, mais c’est plus tard qu’on s’est aperçu que c’était une très mauvaise chose. En fait, l’un de leurs pilotes était tombé malade donc ils ont pris un pilote de remplacement rapidement et assez inexpérimenté qui puis est. En plus, l’appareil qu’on nous avait donné n’avait pas été préalablement vérifié inexpérience du pilote oblige. En cours de vol, on a manqué de fuel et le pilote a dû nous faire atterrir en catastrophe et le crash était inévitable. Heureusement qu’il n’était pas mortel.

Une vie après le crash

Bon, certes, le crash n’était pas mortel en lui-même, mais c’était quand même un crash. Bien sûr, avec le prestataire, tout a été réglé à l’amiable, mais cette expérience était intense quand même. Dans un sens, c’est exactement ce que l’on cherchait donc quelque part, on avait eu ce que l’on voulait. Sinon, la psychologie d’après l’accident est spécialement axée sur la reconnaissance. C’est vrai que l’on voit réellement sa vie défilée dans ce genre de situation et ce n’est rien de le dire. Pendant tout le moment du crash je me suis souvenu de tous les projets que je n’avais pas accomplis des gens que j’avais déçus et tout ça. Une fois que j’ai mis les pieds sur le sol, je me suis dit que j’allais passer mon temps à accomplir tous ces projets et surtout de tout faire pour les réussir.

survivre-crash-helicoptere