Epreuve d’un vie – Le Blog

Un jour je me suis perdu en forêt, je vous raconte

Nous avons l’habitude de partir en week-end avec le même groupe d’amis passionné d’aventures. Souvent nous nous organisons une escapade en montagne ou en forêt afin de sortir de notre routine quotidienne. C’est la découverte de paysages, la volonté de sortir de notre zone de confort et aussi retrouver l’instinct de survie qui nous plaît dans ce genre de sortie.

Il est très vite arrivé de se perdre…

Ce matin-là, le campement est encore endormi, n’arrivant pas à fermer les yeux, je décide de me rendre utile et d’aller chercher du bois afin d’attiser le feu qui commence à mourir. Nous étions dans une forêt très dense avec beaucoup d’arbres qui se ressemblaient tous les uns les autres. Les chemins n’étaient pas ouverts, il s’agissait d’un site très peu pratiqué par les adeptes de ce genre d’aventure. Ayant mal dormi, je partais un peu de manière inconsciente en oubliant toutes les règles d’exploration. Déjà je n’ai prévenu personne de ma sortie, belle première erreur. Ensuite, je changeais souvent d’itinéraire et ne restais jamais dans la même direction, grave deuxième erreur. De plus, je ne faisais aucun repérage, étant parti sans mes balises. Et ce sont de nombreuses autres petites et grosses erreurs qui s’ajouteront les unes aux autres. Lorsque je pris conscience de ma situation, je savais que j’étais perdu.

perdu-foret-conseil

Garder son sang-froid

Étant un habitué des sorties dans les bois, mais surtout un passionné de ce type d’aventure, je suis parvenu à garder mon sang-froid. Je savais que la panique était source de risque supplémentaire car elle enlève toute forme de lucidité. Lorsque je fis un tour sur moi-même, impossible de déceler une trace de route un peu plus loin. Je décidais alors d’essayer de rejoindre la tante. Ayant marché environ une heure avant de me perdre, le camp est déjà loin. Il est surtout très peu repérable dans cette densité d’arbres.

Quel est le meilleur choix à faire ?

La meilleure solution était donc de rester à l’endroit où je me situais afin de ne pas continuer à m’éloigner de mes amis. Je choisis alors de me poser à un endroit assez visible, le plus visible des alentours afin de commencer à construire un repère visuel. Ceci dans l’objectif de me faciliter les recherches de mes amis, qui j’en étais certain, aller partir à ma recherche lorsqu’ils ne me verront pas rentrer. Ils savent que l’une de nos règles d’or et de ne pas partir en solitaire sans prévenir. Ils se douteront donc de ma mésaventure.

Le temps fut très long pendant cette attente, car il n’y a rien d’autre à faire que d’espérer. La crainte et le stress s’agrandissent de plus en plus au cours du temps et la possibilité de passer la nuit ici m’inquiétais énormément. Il faut véritablement garder espoir et ne pas sombrer moralement.

Et finalement, c’est après plus de neuf heures que mes malheurs prennent fins. Mon meilleur ami parvenant à me retrouver. Cette histoire à d’ailleurs contribuer à renforcer nos liens d’amitié.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *