Epreuve d’un vie – Le Blog

J’ai survécu au 11 Septembre : je vous raconte

Voilà déjà 16 ans que j’ai vécu la tragédie du 11septembre 2001. L’attentat qui a fait des milliers de victimes et qui a ébranlé le monde entier. J’étais dans le tour nord au 91 ème étage pendant ce jour mémorable et le plus effroyable de ma vie. Je travaillais dans mon bureau quand soudain le vol 11 d’American Airelines est entré dans les étages au-dessus de moi. J’étais horrifié par le vrombissement d’avion mais aussi par un pressentiment d’un danger imminent.

Du jamais vu dans l’histoire

Quand l’avion des terroristes a percuté les étages 93 et 98, l’immeuble s’est mis à vaciller. Il s’est vite embrasé et je sentais la chaleur dans mon bureau. Maintenant que je regarde en arrière, je ne sais pas comment je m’en suis sorti. Mais j’en donne crédit à ma foi chrétienne et à mon réflexe, car la plupart de mes collègues ont trouvé la mort. Mon bureau est près de la fenêtre. Ainsi, avant que le second avion s’est rué vers la tour voisine, j’ai précipité vers l’ascenseur tout en prenant mon mouchoir dont j’ai préalablement trempé dans de l’eau. Je sentais le danger, la fin du monde. Des gens remontaient l’escalier, ne sachant pas ce qui les attendait. Certains hurlaient, J’ai couru comme un fou vers l’escalier, l’ascenseur n’étant plus fonctionnel. Dans l’escalier bondé, je doutais si j’aurais la chance de m’en sortir vite si je l’emprunte jusqu’en bas. Et puis, les pompiers entravaient aussi la descente avec leur équipement. Et à mesure que je descendais, les gens devenaient de plus en plus nombreux. J’ai décidé donc de sauter dans le vide à mi-chemin, étant moi-même un habitué des sports à l’extrême. Je ne sais pas à quel étage, mais en tombant sur le parvis j’ai réalisé que je suis sain et sauf. Je sentais des douleurs dans le dos et au pied. Ouvrant les yeux, j’ai vu des éclats des écroulements de bêtons et le tour qui commence à s’effondre. Outre la fumée, il y a les assaillants qui chargeaient leurs armes, les gens qui rampaient en sortant de l’immeuble, ceux qui étaient laissés derrière dans le tour… Gisant au sol, presque à demi-inconscient, un secours m’a heureusement repéré et en quelques secondes j’étais dans le hall d’un immeuble à proximité. Le tourd nord s’est effondré au bout d’une heure après le passage de l’avion. Tout est flouté dans ma tête. J’ai perdu connaissance. Quelques secondes plus tard, j’étais emmené à l’hôpital.

survecu-11-septembre

Le stress après la survie

Beaucoup de personnes ont connu le traumatisme ou la hantise de cet affreux évènement. Mais pour ma part, j’ai survécu et au bout d’un séjour de deux mois à l’hôpital, j’étais complètement rétabli. J’ai bien dormi, l’évocation de ce cauchemar est devenue un lointain souvenir dans ma mémoire. A part quelques cicatrices dues aux opérations au dos, rien ne me rappelle plus le stress de ce moment horrible de ma vie. L’assurance-maladie m’a versé un remboursement satisfaisant de mes frais de santé. J’ai repris travail 4 mois plus tard.