Epreuve d’un vie – Le Blog

J’ai survécu pendant 5 jours dans l’Océan Indien en faisant la plache

J’ai voulu suivre l’aventure de Raphaëla le Gouvello, faire la planche dans l’Océan Indien, mais un incident est par malheur survenu. Je me suis accroché à un morceau de bois, qui m’a empêché de poursuivre ma traversée. Je suis resté 5 jours là-bas mais j’ai survécu.

Pratiquer la planche dans l’Océan Indien

La planche à voile est ma passion. Il s’agit d’un type d’embarcation qui est également un sport de glisse pratiqué avec cette embarcation. Formée d’une simple planche insubmersible ou flotteur, la planche à voile se caractérise par la position debout du véliplanchiste, celui qui pratique cette discipline. De plus, il n’y a pas de gouvernail ni d’écoutes.

La planche à voile m’a ébloui grâce à sa pratique entièrement spectaculaire en mer. Avec une vague bien formée et un vent assez soutenu, elle me permet de surfer de manière exceptionnelle. Il est possible de faire plusieurs figures (le freestyle). J’ai choisi l’Océan Indien étant donné que les paysages et les panoramas y sont d’une diversité époustouflante. Faire un périple dans cette mer, c’est ce que j’ai toujours rêvé. L’Océan Indien allie à la fois découverte, nature et passion. Actif infatigable, j’ai souvent l’habitude de s’aventurer dans la mer pour s’adonner à la planche à voile. Ce genre de sport de glisse offre de nombreuses possibilités pour profiter de la plage et de l’océan. Cependant, un jour, mon périple s’est déroulé avec un gros incident. Je me suis accroché à un morceau de bois.

perdu-ocean-survivre

Un véritable miracle dans l’océan indien

J’ai vécu pendant deux semaines au beau milieu de l’océan. Une fois que ma planche s’est rendue immobilisé dû à la branche qui l’a bloqué, j’ai essayé de la défaire. Mon embarcation est endommagée, donc il est important que j’évite les risques de noyade jusqu’à ce que je trouve un refuge. En mer, si un danger survient, il ne faut pas chercher à combattre le courant et les vagues pour ne pas se lasser rapidement. A bout de forces, je me suis arrivé à me suspendre sur le reste de ma planche me servant d’embarcation de fortune. Après avoir nagé pendant de longues heures, j’ai pu atterrir jusqu’à un petit îlot de l’Océan Indien. J’y suis resté durant 5 jours avant que le secours arrive. Il y avait peu de chance de me retrouver, isolé au beau milieu de l’océan, sur une île sauvage, mais c’est un véritable miracle.

C’est une aventure impitoyable bourrée de dangers éventuellement mortels. De plus, l’environnement est tout sauf assuré. Malgré la nature et les paysages magnifiques, je me suis trouvé dans de beaux draps. Fort heureusement, mon espoir n’est pas perdu. En adoptant les meilleures décisions, j’ai essayé de me nourrir avec toutes les végétations comestibles et les poissons sur place jusqu’à l’arrivée des secours. Il y est possible de rester hydraté et de se protéger sous un abri de fortune. J’y suis resté jusqu’au cinquième jour où un bateau est venu à proximité de l’île et j’ai hurlé de toutes mes forces en agitant mes mains pour attirer l’attention de ses occupants.