Epreuve d’un vie – Le Blog

J’ai survécu à une avalanche : je vous raconte

Je suis un grand fan de la montagne et je skie depuis tout petit. Je me demande même si je ne savais pas skier avant de marcher. Je ne pense pas quand même, mais ce qui est sûr c’est qu’aujourd’hui je suis plus à l’aise sur des skis que sur mes jambes. Enfin, je dois dire j’étais plus à l’aise, car aujourd’hui je n’ai plus de jambes, du moins, plus la possibilité de m’en servir car je suis paralysé de tout le bas du corps. A quoi je dois cette terrible paralysie ? Et bien comme vous devez vous en douter, à ma passion de toujours, le ski. C’est bien malheureusement souvent comme ça que les drames se produisent.

Un accident que j’aurais pu et dû éviter

Pour ma part, je ne cherche pas d’excuses car je suis totalement responsable de mon accident car je me croyais sur ce jeu vidéo. Il s’agissait d’une très belle journée de janvier, très ensoleillée dans ma station préférée, celle que je connais du bout des doigts. Là encore, un ingrédient supplémentaire à mon accident car la méfiance n’était pas assez grande, voire complètement inexistante puisque j’étais en totale confiance. Et donc par cette fantastique journée, je me décide d’aller arpenter les pistes de la station. En vérité, je mens, puisque je me suis, comme à mon habitude, très vite éloigné des pistes pour aller faire du hors-piste. Et pourtant ce jour-là, le risque d’avalanche était très grand. Il avait beaucoup neigé ces derniers jours et l’instabilité de la montagne se faisait ressentir. Les alertes des secours et les plans de préventions étaient lancés mais je n’ai rien voulu écouter, me croyant plus fort que tout cela. C’est donc pour cela que je me tiens responsable intégralement de mon accident, et qu’aujourd’hui je ne peux pas me plaindre de ma situation, mais plutôt continuer à prévenir des risques de la montagne.

avalanche-survivre

Une avalanche m’a emporté…

Je pense que vous avez deviné que je suis un survivant d’une avalanche. Au final, je suis paralysé mais j’ai le bonheur d’être encore en vie car à la vue de mon accident, c’est un véritable miracle. L’avalanche s’est déclenchée alors que je commençais ma descente. J’ai senti un grand bruit et une grande fissure sous mes skis. Je savais que cela n’était pas normale. J’ai de toute façon très vite compris dans quelle situation j’étais. Mais il est impossible de faire quoi que ce soit, j’ai juste subi. La première couche de neige m’a fait tomber au sol en me fouettant les chevilles et ensuite je ne me souviens de rien. Mon corps a été retrouvé par les formidables équipes de secours qui font un boulot vraiment exceptionnel. Je les remercie encore plus que tout car je leur dois le fait d’être en vie. Je suis resté dans le coma quelques jours avant d’en sortir complètement paralysé des jambes.

Je suis plutôt positif dans la vie et je me vois comme un survivant miraculé d’une avalanche, qui peut-en dire autant ?