Epreuve d’un vie – Le Blog

J’ai survécu à un crash d’avion : je vous raconte

J’avais 18 ans lorsque mon avion s’est écrasé dans l’Océan Indien au beau milieu de nulle part. Mon frère et moi avons pris un vol pour rejoindre toute la famille qui s’était déjà réuni a Maputo pour célébrer le mariage de notre cousin.

Le déroulement du vol

On a pris l’avion très tôt dans la journée, donc du coup tout le monde était fatigué, un peu endormi. Il y en avait pour 8 heures de vol. Tout me paraissait calme, tranquille au début et même durant tout le vol, tout était  normal, il était difficile à croire qu’un drame pouvait se passer ce jour-là. Tout était très calme jusqu’au moment de l’atterrissage.

Le moment fatidique

Digne du film avec Tom Hanks, lors de l’atterrissage, on nous a demandé d’attacher nos ceintures, et j’ai senti des turbulences et j’ai commencé à regarder partout autour de moi, et j’ai constaté que  personne ne semblait troublé donc du coup je me suis calmée et je me suis dit que ça doit être normal. Tout de suite après, j’ai ressenti comme une décharge électrique et puis ça était le vide total et je me suis réveillée dans l’eau. Lors de mon réveil, j’entendais des voix qui appelaient à l’aide, j’essayais de les rejoindre et je voyais en même temps des débris d’avion. C’était à ce moment-là que je me suis rendue compte que notre avion s’est écrasé. Je commençais à paniquer et je cherchais mon frère partout, j’appelais à l’aide et je n’arrivais pas à rejoindre les voix car je ne les voyais pas, ni mon frère, ni les passagers d’ailleurs. Sur le coup, je ne sentais pas mes douleurs, ma seule priorité était de retrouver mon frère. Je me suis agrippée à l’un des débris de l’avion, et je ne sais pas pourquoi, mais malgré ma peur, ma panique, mes angoisses, j’ai fini par m’endormir dessus, pour me réveiller que le lendemain. Lorsque je me suis réveillé le matin, je n’entendais plus rien, plus de voix, plus de débris, … plus rien. J’ai vraiment été toute seule, je voyais la terre au loin, et j’ai tenté de nager jusqu’à la rive de toutes mes forces, du moins ce qu’il en restait, mais ça n’a rien changé. Je ne bougeais pas du tout, c’était trop dur, je suis restée 9 heures dans l’eau et je pensais sincèrement que tous les passagers étaient sains et saufs y compris mon frère, et que j’étais la seule qui soit encore disparue.

survivant-crash-avion

Le miracle est arrivé. Un bateau de pêcheur est passé et ma retrouvé, l’un des hommes à bord est descendu pour me repêcher car j’étais à bout de forces que je n’arrivais plus à bouger. Il m’a remonté à bord et m’a couvert d’une couverture car j’étais en hypodermite. Il m’a ensuite emmené à l’hôpital pour me soigner. Entre temps, je ne me souviens de rien jusqu’à mon arrivée à l’hôpital. J’avais les jambes, le bassin fracturé, et je ne fus pas aussi bien accueillie que comme avec Meredith et Shepperd, en même temps, ce n’était pas un hôpital américain, mais plutôt un centre de fortune, pas préparé a gérer de telles crises.

Je remercie le ciel de m’avoir encore permis de vivre mais malheureusement, je ne reverrais plus mon frère.