Epreuve d’un vie – Le Blog

J’ai survécu à la guerre du Vietnam : je vous raconte

Cela fait déjà plus de 40 ans que la guerre du Vietnam a pris fin. Le 30 avril 1975, la chute de Saïgon a marqué le point final de ce conflit avec les américains. Ceux qui ont survécu à cette guerre ne peuvent rien oublier, et tous les faits sont restés ancrés profondément dans leurs esprits.

Historique de la guerre du Vietnam

La guerre de Vietnam a été lancée entre les communistes sud-vietnamiens et le régime local pro-occidental. Ce conflit meurtrier a opposé durant 15 ans le Nord d’ Hô-Chi-Minh-Ville au Sud assisté par les États-Unis. C’est une guerre sans merci qui, non seulement prescrit la montée en puissance de la présence américaine sur le sol vietnamien mais également la souffrance de la population civile qui a dû endurer cela. Il s’agit d’une guerre d’insurrection où chacun est suspect pour son proche, l’un des plus absurdes conflits de la deuxième moitié du 20ème siècle.

De 1964 à 1975, durant la guerre de Vietnam, plusieurs millions de soldats américains, très jeunes dans la majorité, de 16 à 25 ans, y ont été délégués. Ces militaires, pas encore très mûrs, ont tous les jours vécu une guerre dont ils ne savent même pas pour quelle raison, et sont entourés des tueries, des obscénités.

En fait, cette guerre affronte les Vietcongs et les commandos spécialisés de l’infanterie américaine, dénommés également les « rats de galeries ». Ils ont abrité un labyrinthe de 300 km de tunnels ainsi que des pièces souterraines creusées par les vietnamiens autour de Saïgon. Parmi les plus célèbres, il y a les tunnels de Cu Chi.

Les rescapés de la guerre

Mais ce qui ont plus souffert durant la guerre de Vietnam, ce sont les civiles. Ces derniers ont payé très cher par les massacres des soldats américains mais surtout par l’armée vietnamienne communiste. « Il faut s’éloigner des pistes de tueurs, qui sont retracées par les empreintes de leurs bottes ». Cette phrase, on l’entend fréquemment. Déjà au petit matin, les hélicoptères jonchent au ciel, et des fusils M16 apparaissent pour tirer parfois sur les civiles. Ils sont sur la piste des anti-communistes. Bref, la guerre de Vietnam se résume avec les allées des tueurs, les pertes de vie ainsi la douleur éternelle. On ne voit que des tortures, des viols, des massacres, des bombardements destructeurs… Le plus à craindre ça a été l’utilisation des bombes incendiaires, notamment au napalm, qui ont engendré des malformations des bébés.

Chaque jour, plus d’une centaine de gens, hommes, femmes ou enfants sont rassemblés et poussés vers la fosse par des soldats de l’infanterie américaine et ils sont abattus au fusil. Si vous vous laissez pour mort, vous avez la possibilité de survivre, car même étant blessé les soldats reviennent encore vous achever.

Au début, on ne craignait rien puisque les soldats viennent circuler au village pour faire la patrouille, et ils taquinent les filles, ils jouent avec les enfants. Mais des fois même en faisant les travaux quotidiens dans la rue, dans les rizières, on risque toujours des tirs sur le dos.

jai-survecu-guerre-vietnam